Justice sociale

Pénurie d’infirmières et d’infirmiers au Nouveau-Brunswick

Selon l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS), 41 % des infirmières et infirmiers immatriculés du Nouveau-Brunswick sont admissibles à la retraite au cours des cinq prochaines années. Imaginez ne pas avoir assez d’infirmières et infirmiers immatriculés pour doter trois de nos plus grands hôpitaux de la province (Saint John, Moncton City et Fredericton).

Le gouvernement doit intervenir et faire preuve d’un leadership novateur pour réparer notre système de soins de santé. Les récentes promesses électorales prévoyant la construction de plus de cliniques et un accroissement du financement structurel auront des effets bénéfiques sur la santé de la population seulement s’il y a suffisamment d’infirmières et infirmiers immatriculés en poste pour fournir des soins sécuritaires aux patients avec le niveau de connaissances et de compétences nécessaires.

Nous avons exercé des pressions pour que le gouvernement mette en œuvre une stratégie solide et durable pour les ressources humaines en santé. Le Nouveau-Brunswick doit faire plus qu’appliquer un pansement. Le gouvernement doit adopter une solution à long terme d’une durée d’au moins cinq ans et envisager des programmes de formation améliorés pour répondre aux besoins de la population, des efforts de recrutement à l’international et ainsi de suite. Nous recommandons fortement que le gouvernement exige que les universités augmentent le nombre de places dans les facultés de sciences infirmières de la province et qu’il les appuie à cet égard. Nous recommandons que le gouvernement élabore un modèle d’emploi qui incite les infirmières et infirmiers diplômés à rester et à travailler dans la province en leur offrant des emplois permanents une fois qu’ils ont achevé leur programme avec succès.

Personne ne remettrait en question le fait qu’il faut un neurochirurgien pour effectuer une opération au cerveau, mais nous n’appliquons pas la même logique aux soins infirmiers. Les infirmières et infirmiers immatriculés (II), et les infirmières et infirmiers praticiens (IP) sont des professionnels de la santé essentiels dont l’expertise en prestation de soins de santé est fondée sur leurs compétences et leur formation. Ils assurent la qualité des soins et veillent à ce que les résultats soient optimaux et les événements indésirables, le moins nombreux possible. C’est un fait : quand les gouvernements coupent dans le personnel infirmier professionnel, les coûts grimpent dans d’autres parties du système de soins de santé, et la qualité des soins en souffre.